L’enseignement

Objectifs

L’IFH dispense un cours supérieur par correspondance en 2 ans avec délivrance d’une attestation de compétence. Cette formation permet d’acquérir, par un enseignement théorique et pratique, les connaissances préalables au métier d’herboriste, et toutes les facettes des métiers des plantes :

  • De solides bases scientifiques, nécessaires à la compréhension de la biologie végétale, de la santé humaine et des mécanismes d’action des plantes médicinales
  • Une connaissance botanique poussée, pour être capable de reconnaitre les plantes médicinales et éviter les risques de confusion.
  • Les 148 plantes médicinales « libérées » sont étudiées afin de connaitre leurs propriétés mais aussi leurs effets indésirables ; la vente des plantes ne figurant pas dans cette liste est le monopole des pharmaciens.
  • Une liste complémentaire jugée essentielle par des professionnels en herboristerie.
  • La transformation des plantes et les utilisations possibles : cuisine, cosmétiques, teintures…
  • Les aspects réglementaires et administratifs concernant les métiers des plantes.

La formation comprend :

  • Des livrets de cours, qui doivent être étudiés dans l’ordre du programme;
  • des exercices de contrôle répartis dans l’année, corrigés au fur et à mesure par l’équipe pédagogique;
  • un stage de rentrée, en 1ère année, d’une semaine en début de session (été pour les inscriptions du printemps, automne pour les inscriptions d’été), sur la botanique et les plantes médicinales sauvages;
  • un stage de terrain de 2ème année, d’une semaine en début de session autour des plantes médicinales cultivées;
  • un stage professionnel de 70 heures, dans une entreprise en lien avec les plantes, suivant le projet professionnel;
  • une remise à niveau en chimie avec ateliers pratiques;
  • un contrôle de connaissances à la fin de chaque année.

Les inscriptions peuvent avoir lieu :

Le contenu de la formation des sessions de printemps et d’automne est identique, c’est simplement le calendrier qui est modifié.

L’enseignement et l’évaluation

Chaque matière est enseignée par correspondance à l’aide d’un livret de cours par matière. Les livrets de cours sont distribués lors des stages de rentrée, en juillet ou octobre. Des exercices relatifs aux matières enseignées sont à renvoyer régulièrement tout au long de l’année. Ils sont corrigés par des enseignants diplômés ou des professionnels en activité, jusqu’au 30 avril (date limite d’envoi des exercices).

L’IFH organise en outre régulièrement des conférences. Un à deux regroupements des élèves sont organisés chaque année, avec des conférences, des précisions concernant l’enseignement et des temps conviviaux pour favoriser les échanges.

Un contrôle de connaissances a lieu à la fin de chaque année scolaire. De plus, un herbier doit être confectionné par chaque élève durant la 1ère année, et un rapport de stage rédigé à la suite du stage professionnel.

L’attestation de compétences préparatoire à la profession d’herboriste est délivrée officiellement aux élèves ayant obtenu :

  • la moyenne sur 2 ans à la formation continue (coefficient 1)
  • la moyenne aux contrôles de connaissances, herbier et rapport de stage (coefficient 2, note éliminatoire < 5/20)

A noter que les notes de formation continue de 1re année ne conditionnent pas le passage en 2e année.

L’attestation de compétences délivrée n’est pas un diplôme d’herboriste reconnu par l’état, ce dernier étant supprimé depuis 1941. Elle est un gage de compétences, garanti par la qualité de l’enseignement dispensé par l’IFH.

Les stages

Les deux stages pratiques organisés dans le cadre de la formation sont obligatoires. D’une durée d’une semaine, ils comprennent des ateliers pratiques (fabrication de cosmétiques, teintures végétales, extractions, …), des conférences et des visites d’entreprises du secteur des plantes. Ils sont l’occasion pour les élèves de se connaître, d’échanger sur la passion qui les rassemble, leurs projets, et ainsi de s’inscrire dans le réseau des professionnels des plantes.

Le stage professionnel de 70 heures est lui aussi obligatoire. Il permet aux élèves de découvrir un exemple d’activité économique autour des plantes, et ainsi de se confronter aux réalités pratiques, réglementaires et économiques du secteur. Un rapport de stage doit être rédigé. L’IFH délivre des conventions de stage.